FCPI, FIP, FCPR ET MANDATS DE GESTION OU HOLDINGS investissez dans des sociétés non cotées pour :

  • réduire votre impôt sur le revenu et/ou la fortune (IR et ISF)
  • diversifier et dynamiser votre patrimoine

Les FCPI

Les FCPI ont été créés en 1997 pour faciliter le développement des PME Innovantes.
Ils sont investis à hauteur de 70% minimum (60% jusqu’à fin 2013) dans ces PME, souvent jeunes et offrant des perspectives de croissance.

Les équipes d’ACG Management créent et gèrent des FCPI depuis 2000, démontrant leur capacité à accompagner sur le long terme le développement des PME innovantes.

Les FIP

Les FIP ont été créés en 2003 pour favoriser le développement des PME régionales françaises.
Ils sont investis à hauteur de 70% minimum (60% jusqu’à fin 2013) dans ces PME offrant, selon notre analyse, un potentiel de développement et exerçant leur activité en France dans 4 régions limitrophes.

Les équipes d’ACG Management créent et gèrent des FIP depuis 2003.

Les FIP Corses

Bénéficiant d’un amendement spécifique à la loi de finances 2007, les FIP Corses sont dotés d’un régime fiscal spécifique qui permettent aux contribuables de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu accrue par rapport aux FIP traditionnels. Les souscripteurs bénéficient d’un taux de défiscalisation particulièrement attractif, à hauteur de 38% de réduction d’impôt sur le revenu contre 18% pour les FIP « traditionnels ».

Ce régime fiscal spécifique aux FIP Corses a été mis en place par les pouvoirs publics dans le cadre de la politique de soutien au développement de la région Corse pour financer les PME locales.

La Corse est une région particulièrement dynamique (croissance ininterrompue depuis plus de 20 ans) et riche en PME et opportunités d’investissement.

ACG Management, pionnier des FIP Corses, dispose d’équipes sur place qui gèrent des FIP Corses depuis 2007.

Les FCPR agréés

Les FCPR agréés font aussi partis de la famille des FIA. Ces placements sont accessibles à partir de montants de souscription souvent supérieurs aux FIP et FCPI, offrant des thématiques d’investissement variées qui permettent aux souscripteurs de diversifier leur patrimoine.

Contrairement aux FIP et  FCPI les FCPR n’offrent pas de réduction fiscale à l’entrée.
En revanche, les plus-values éventuelles sont exonérées d’impôt (soumis aux prélèvements sociaux) pour les titres détenus 5 ans minimum.

Les Mandats de gestion ou Holdings

Les Mandats de gestion ISF permettent d’investir dans un portefeuille discrétionnaire de PME que nous jugeons à fort potentiel de développement tout en bénéficiant :

  1. D’une réduction de 50% de l’investissement plafonnée à 45 000 € soit un investissement de 90 000 €.
  2. D’une exonération d’ISF de la valeur des titres détenus dans les PME pendant toute la durée de l’investissement.

Les avantages fiscaux des FCPI et des FIP sont soumis à des plafonds spécifiques :

  • Impôt sur le revenu : 12 000 € du montant investi pour une personne seule et 24 000€ pour un couple, marié ou pacsé, soumis à une imposition commune ;
  • Impôt sur la fortune : 18 000 € de réduction par foyer.

A noter que les dispositifs FCPI, FIP et FIP Corses peuvent se cumuler, sous réserve du respect de plafonnement annuel des niches fiscales en vigueur.

Avertissements importants
L’investissement dans les fonds de Capital Investissement est soumis à des risques spécifiques tels que :

  • Perte en capital : la performance n’est pas garantie et le capital investi par le porteur peut ne pas lui être restitué.
  • Faible liquidité : sauf cas de rachats dérogatoires, si prévus dans le règlement du fonds, l’investissement est soumis à une durée de blocage minimum.
  • Risque lié à la sélection des entreprises : les critères caractéristiques des PME sont restrictifs et induisent des risques (non développement, non rentabilité) pouvant se traduire par la diminution de la valeur du montant investi par les Fonds.
  • Risque de crédit : risque de perte d’une créance, lié aux investissements dans des actifs obligataires, monétaires ou diversifiés, du fait de la défaillance du débiteur à l’échéance fixée.
    Les autres facteurs de risque sont décrits dans les règlements et documents d’information clés des fonds.